Eric-Emmanuel Schmitt : La part de l’autre

Ce que l’éditeur nous dit :
8 octobre 1908 : Adolf Hitler recalé. Que se serait-il passé si l’École des beaux arts de Vienne en avait décidé autrement ? Que serait-il arrivé si, cette minute-là, le jury avait accepté et non refusé Adolf Hitler, flatté puis évanoui ses ambitions d’artiste ? Cette minute-là aurait changé le cours d’une vie, celle du jeune, timide et passionné Adolf Hitler, mais elle aurait aussi changé le cours du monde…


Ce que j’en pense :
Il s’agit du quatrième livre d’Eric-Emmanuel Schmitt que je découvre. Jusque là, je l’avais plutôt classé dans la catégorie des “écrivains aux kilomètres”, ceux qui publient beaucoup, dont la lecture est toujours plaisante et l’écriture juste assez correcte pour être lu par le plus grand nombre mais rapidement oubliée.
Avec La part de l’autre, j’ai l’impression d’avoir découvert un nouvel auteur. Ce bouquin, qui se dévore en quelques heures, est très riche en références historiques, culturelles et surtout philosophiques. Il s’agit d’une très belle analyse de la condition humaine et ses travers. C’est aussi une réflexion sur la vie, les nombreuses difficultés qu’elle met sur nos chemins et la façon de les appréhender.
Le choix d’Hitler, l’une des pires figures de cruauté du siècle dernier, mais finalement un humain “comme les autres” (donc comme nous) est particulièrement approprié : que signifie être humain. À bien y réfléchir, Adolf Hitler a-t-il vraiment fait preuve de la pire inhumanité connue ? N’avons-nous pas aussi dans notre quotidien, des agissements cruels, des traitements envers d’autres êtres vivants tout aussi impardonnables ? À notre propre échelle bien sûr, mais le fond est-il si différent ?
Une question soulevée est celle du bonheur. Dans quelle mesure le contexte et la providence sont ils les maîtres de notre destin ? Ou bien s’agit-il de remercier la vie pour les épreuves qu’elle nous envoie, tenter de saisir les opportunités et apprendre un peu plus chaque jour, inlassablement, même si cette “guerre” ne prend fin qu’avec nous ? Le but de la vie n’est-il pas précisément de la vivre ?

Conclusion :
Bouleversant.

A lire si vous voulez en savoir plus sur :
– les cartes postales
– la location
– les divans
– l’auto suggestion

La part de l’autre sur Amazon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *