Emmanuel Benbihy : New-York, I Love You

Ce que le synopsis nous dit :

Depuis l’invention du cinéma, New York n’a jamais cessé de fasciner les cinéastes, qui y puisent d’infinies émotions dans des décors aussi spectaculaires qu’uniques. Des gratte-ciel miroitants aux parcs et aux rues qui sont comme autant de mondes, la ville a été immortalisée dans des milliers de films à travers des centaines d’atmosphères différentes.

Ce que j’en pense :

Ayant découvert New-York il y a peu, et gardé une excellente image de Paris, Je t’aime, c’est tout naturellement que je suis allée voir la dernière production d’Emmanuel Benbihy. Et bien j’en suis ravie.
Force est de constater que New-York, I love you est différent de son prédécesseur. Autant que peuvent l’être ces deux villes.
Si le thème est le même, la façon de le traiter ne l’est pas. Tout d’abord, les courts-métrages sont ici présentés de façon homogène, avec plus de continuité et des piqûres de rappel entre les épisodes. Ce choix est assez représentatif d’une réalité. Si à Paris, chaque quartier a sa propre couleur et ses habitants leurs propres mœurs, New-York est présenté comme un tout. Un New-Yorkais est avant tout un New-Yorkais.
Autre choix tout aussi à propos : de Paris, on nous montrait du beau, du féerique, mais aussi du triste, du nostalgique ou de l’injuste. À New-York, si la palette d’émotion est au rendez-vous, le happy-ending est beaucoup plus fréquent, à l’image du rêve américain.
D’ailleurs, il est facile de comprendre pourquoi les films de Scarlett Johansson et Andrey Zvyagintsev (visibles sur Youtube) ont été coupés au montage. Il a manqué à ces deux réalisateurs un ingrédient mystérieux, celui qui fait se dire au spectateur : « oui, c’est ça, je suis à New-York ».

Conclusion :

Vivement, la sortir au cinéma de Rio, eu te amo.

A voir si vous voulez en savoir plus sur :

– l’amour
– la religion
– les taxis
– la rue

4f

2 Comments

  1. Hehe, contente de le savoir.
    Je voulais rajouter ce que tu m'avais dit en sortant : que tout les sujets abordés donnaient matière à réflexion, mais ça commençait à faire un article trop long…
    Ben maintenant c'est ajouté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *