Eduardo Mendoza : Sans nouvelles de Gurb (Sin noticias de Gurb)

Ce que l’éditeur nous dit :
Gurb a disparu dans Barcelone, dissimulé sous les traits de Madonna. Précision: Gurb est un extraterrestre. Parti à sa recherche sous une apparence moins voyante, son coéquipier tient scrupuleusement le journal de ses observations. Une satire délirante et désopilante de notre monde moderne.

Ce que j’en pense :
En 70 pages et principalement des dialogues/monologues (il n’est pas rare qu’un paragraphe se compose d’une ligne unique), Eduardo Mendoza propose une divertissement de très bonne facture, où l’absurde est roi. Il pourra être décortiqué, analysé sous tous les angles, pour comprendre les différents aspects de la société (et leur absurdité donc) que l’auteur aura voulu pointer du doigt. Mais il pourra aussi être apprécié dans toute sa simplicité, à l’image de son personnage principal, si naïf, si dévastateur pour son entourage et si attachant. C’est animée de ce second état d’esprit que j’ai souri, parfois même franchement ri, au fil des pages de ce roman sans prétention.

Conclusion :
Rafraîchissant.

A lire si vous voulez en savoir plus sur :
les beignets
les scorpions
l’alcool
l’agitation de la mer

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *