Dustin Hoffman : Quartet

Ce que le synopsis nous dit :
À Beecham House, paisible pension au cœur de la campagne anglaise qui accueille des musiciens et chanteurs d’opéra à la retraite, le bruit court qu’une nouvelle pensionnaire arriverait sous peu. Et ce serait une diva ! Pour Reginald, Wilfred et Cissy, le choc est grand lorsqu’ils voient débarquer l’impétueuse Jean Horton, avec laquelle ils triomphaient sur les scènes internationales des années auparavant. L’ambition de Jean et son ego démesuré avaient alors ruiné leur amitié et mis un terme au mariage qui la liait à Reginald. Malgré les vieilles blessures, Reginald, Wilfred et Cissy mettront tout en œuvre pour convaincre Jean de reformer leur célèbre quatuor à l’occasion du gala annuel de Beecham House.

Ce que j’en pense :
Un joli petit film, qui porte le spectateurs au fil de ses mélodies. Le déroulement est certe assez attendu, l’histoire s’écoule doucement, mais peut importe lorsque le temps qui passe apparaît dans toute sa vérité. Celui ci appose sans scrupule sa marque sur les corps et les esprits, il donne aux colères l’occasion de se renforcer mais aussi au pardon de s’installer, aux générations de se rencontrer ou encore aux amoureux de se retrouver. Impartial et généreux, le temps ne peux nous offrir que ce qu’il est, avec tous ses défauts et toutes ses qualités. La musique en est le rythme.
J’ai beaucoup apprécié que la plupart des intervenant de Quartet soient de vrais musiciens, tandis que parmi les acteurs professionnels c’est le jeu de Pauline Collins qui m’aura le plus touché.

Conclusion :
Un joli film qui ne changera pas le cours de nos vies mais a le mérite d’exister.

A voir si vous voulez en savoir plus sur :
– les sacs à mains
– les hortensias
– les boutonnières
– les baladeur CD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *