David O. Russel : American Bluff (American Hustle)

Ce que le synopsis nous dit :
Entre fiction et réalité, American Bluff nous plonge dans l’univers fascinant de l’un des plus extraordinaires scandales qui ait secoué l’Amérique dans les années 70.
Un escroc particulièrement brillant, Irving Rosenfeld, et sa belle complice, Sydney Prosser, se retrouvent obligés par un agent du FBI, Richie DiMaso, de nager dans les eaux troubles de la mafia et du pouvoir pour piéger un homme politique corrompu, Carmine Polito. Le piège est risqué, d’autant que l’imprévisible épouse d’Irving, Rosalyn, pourrait bien tous les conduire à leur perte…

Ce que j’en pense :
Ce qui m’aura vraiment bluffé dans ce film, c’est de réaliser tout ce que les acteurs sont prêts à souffrir pour se plier aux exigences de leurs rôles. Après un Christian Bale maigrissime dans the Machinist, ultra body-buildé dans the Dark Knight, le voici dans American Hustle gras et bedonnant, il sera passé par tous les extrêmes, c’est juste fou (aussi bien d’accepter que de mettre en pratique ces transformations physiques insensées). Par contre je n’ai pas du tout été convaincue par le choix de Jennifer Lawrence. Elle a beau avoir un jeu irréprochable, a un moment il faut assumer qu’elle n’a que 23 ans (et qu’elle les fait) et arrêter lui donner des personnages qui sonnent plutôt comme la trentaine passée (là je pointe particulièrement du doigt David O. Russel, qui en plus récidive). Ce n’est pas comme si ce type de profil manquait à Hollywood…
Sur l’histoire en elle-même, franchement je n’y ai juste pas cru du tout. La pseudo manigance mise en place ne tient pas du tout la route, et c’est si évident que je n’ai pas été capable de me plonger vraiment dans l’univers. Ce qui est dommage car par ailleurs ce petit retour dans les années 70 est fort plaisant, entre décolletés trop plongeants (c’est vraiment d’époque ça ?), choucroutes capillaires, grosses voitures carrées… et les fameuses paillettes.


Conclusion :
Un film qui comporte plein de bon éléments mais peine à vraiment tenir la route sur l’ensemble.

A voir si vous voulez en savoir plus sur :
– les extensions
– les boucles
– les bigoudis
– les postiches

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *