David Ayer : Suicide Squad

suicide-squad-movie_posterCe que le synopsis nous dit :

Les pires méchants de l’univers DC Comics réunis dans un même film.
C’est tellement jouissif d’être un salopard ! Face à une menace aussi énigmatique qu’invincible, l’agent secret Amanda Waller réunit une armada de crapules de la pire espèce. Armés jusqu’aux dents par le gouvernement, ces Super-Méchants s’embarquent alors pour une mission-suicide. Jusqu’au moment où ils comprennent qu’ils ont été sacrifiés. Vont-ils accepter leur sort ou se rebeller ?

Ce que j’en pense :

J’ai kiffé cette séance ! Certes les super vilains méchants, qui en fait ne sont pas si méchants, mais bon ça dépend des fois, on n’y croit qu’à moitié. Mais peu importe, car le but n’est clairement pas d’être crédible, mais bien d’être divertissant. Et de ce point de vue le pari est remporté.
J’ai en particulier apprécié les looks des deux protagonistes féminins, celui de l’enchanteresse étant digne des meilleurs cosplay (par pudeur, nous prétendons ici que son déhanché spécial invocation n’avait jamais eu lieu, vraiment trop ridicule). Il s’agit ici d’une vraie méchante, un vrai “boss de fin” comme on les aimes, qui m’a un peu fait penser à Edea Kramer de Final Fantasy VIII (si si, on trouve des similitudes).
Sucker_Punch_poster_Harley_QuinnHarley Quinn de son côté crève complètement l’écran, par son physique, sa prestance, son fabuleux maquillage assorti à sa couleur de cheveux, son sens de l’humour, sa force et sa fragilité, sa fausse naïveté. J’ai adoré. C’est sans compter sur son interprétation par Margot Robbie, actrice qui m’avait déjà envoûtée dans Le loup de Wall Street. Quelques scènes sympathiques sont également réservées à Will Smith, alias Deadshot, et à Jared Leto, dans le rôle du Joker, deux acteurs que j’ai toujours plaisirs à retrouver.
Au final, l’esprit est un peu celui de Sucker Punch, que j’ai presque envie de revoir, tout aussi déjanté, dynamique, avec des looks d’enfers et des personnages féminins hauts en couleurs (et portant à merveille les couettes). Seule la bande sonore aura fait défaut, m’ayant laissé indifférente là où j’ai réécouté en boucle la reprise de Sweet Dreams par Emily Browing ou le remix du Army of me de Björk pour ne citer qu’eux car, toute la B.O. est géniale.

Conclusion :

Un film très énergique, qui met la pêche !

A voir si vous voulez en savoir plus sur :

les battes de baseball
les licornes
la géométrie dans l’espace
l’importance de bien ordonner les objets

4f

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *