Daniel Keyes : Les mille et une vies de Billy Milligan (The Minds of Billy Milligan)

Bilian-Milligan-book-1Ce que l’éditeur nous dit :
Quand la police de l’Ohio arrête l’auteur présumé de trois, voire quatre viols de jeunes femmes, elle croit tenir un cas facile : les victimes reconnaissent formellement le coupable, et celui-ci possède chez lui la totalité de ce qui leur a été volé. Pourtant, ce dernier nie farouchement. Ou bien il reconnaît les vols, mais pas les viols. Son étrange comportement amène ses avocats commis d’office à demander une expertise psychiatrique. Et c’est ainsi que tout commence… On découvre que William Stanley Milligan possède ce que l’on appelle une personnalité multiple, une affection psychologique très rare qui fait de lui un être littéralement « éclaté » en plusieurs personnes différentes qui tour à tour habitent son corps. Il y a là Arthur, un Londonien raffiné, cultivé, plutôt méprisant, et puis Ragen, un Yougoslave brutal d’une force prodigieuse, expert en armes à feu. Et bien d’autres. En tout, vingt-quatre personnalités d’âge, de caractère, et même de sexe différents. L’affaire Billy Milligan a fait la une des journaux américains, fascinés par ce cas et par la lutte qu’ont menée les psychiatres et Billy lui-même pour essayer de « fusionner » en un seul individu ses 24 personnalités. Quant au livre, construit comme un véritable drame shakespearien, il est le résultat de mois et de mois de rencontres et d’entretiens entre Daniel Keyes et… Ragen, Arthur, Allen et les autres.

Ce que j’en pense :
Si cet ouvrage est très différent, de part sa construction, des Fleurs pour Algernon, il est au moins aussi intéressant, tout deux montrant l’obsession de Daniel Keyes pour le fonctionnement du cerveau humain. La distinction fondamentale se trouve dans le fait que le premier livre était totalement fictif, tandis que Billy Milligan a bien existé. La manière dont l’auteur se met en scène lorsque son tour vient d’apparaître dans la vie de Milligan prête à sourire, par la modestie avec laquelle il essaye de rester “discret”.
Pour ma part j’ai été fascinée du début à la fin (que j’ai presque été soulagée d’atteindre, pour enfin être capable de poser ce livre si obsédant). Ce qui m’a le plus interloqué est l’intelligence qui réside dans ce principe de multiple personnalités. Certes ce n’est pas viable pour vivre en société (et autres inconvénients divers), mais loin d’être une folie, il s’agit d’un mécanisme de défense sacrément efficace. Billy Millligan, dans un seul corps était à la fois, un athlète exceptionnel, un être d’une culture et d’une logique incroyable, un empathe, un artiste peintre avéré, un musicien. Il y a de quoi faire rêver (bon sauf que les qualités négatives aussi sont exacerbées…). A titre d’exemple, notons que des instruments différents étaient joués par plusieurs des personnalités (l’une du piano, l’une de la batterie, etc.), mais qu’une fois celles-ci fusionnées, le nouveau Billy, somme de ces qualités, jouait un peu moins bien de tous. Comme si le cerveau était effectivement plus efficace lorsque compartimenté. Et j’ai par la même mieux compris l’un des personnages de Vision Aveugle, dont le cerveau est intentionnellement divisé en plusieurs personnalités pour pouvoir travailler à plusieurs tâches parallèles. C’est peut-être là que réside le secret des 10% seulement utilisés…
Et puis ce Billy est quand même très attachant. Merci à Daniel Keyes de nous avoir permis de découvrir son histoire !

Conclusion :
C’est bougrement intelligent !

A lire si vous voulez en savoir plus sur :
les compétences
les qualités
les capacités
les besoins

5l

3 Comments

  1. C'est un livre très intéressant. Sa suite permet d'avoir "la fin" de l'histoire, ceci dit je l'ai trouvé moins intéressante.

    • Ho tu fais référence aux "Mille et une guerres de Billy Milligan". Je n'avais pas réalisé que c'était la suite ! J'avais que ça m'intrigue beaucoup parce qu'on ne sait pas vraiment comment tourne sa vie. Je suppose que Billy doit être très vieux maintenant, voire certainement décédé, car le livre date tout de même… Mais même mes recherches Internet n'ont rien donné à ce sujet, il semble que l'opinion publique ait perdu sa trace.

  2. Pingback: Night Shyamalan : Split

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *