Daniel Keyes : Des fleurs pour Algernon

Ce que l’éditeur nous dit :
Charlie Gordon a 33 ans et l’âge mental d’un enfant de 6 ans. Il voit sa vie boulversée le jour, où, comme la souris Algemon, il subit une opération qui multipliera son QI par 3. Charlie va enfin pouvoir réaliser son rêve : devenir intelligent. Au jour le jour, il fait le compte-rendu de ses progrès. Mais jusqu’où cette ascension va-t-elle le mener ?

Ce que j’en pense :
Ce roman est classé en tant que science-fiction. Drôle de choix car il me semble que c’est avant tout un roman explorant la psychologie, l’éveil de la conscience. Ce livre est incroyable à bien des points de vue. Tout d’abord par la richesse de son contenu: 256 pages seulement mais dont on a le sentiment d’en avoir lu le double tant chaque phrase est parfaitement choisie. Par la forme ensuite, l’écriture évoluant au fil des événements. Elle oblige le lecteur a adapter son rythme, ralentissant ou accélérant avec la vitesse de pensée de son personnage, prodigieuse. Incroyable encore de découvrir que l’écriture des Fleurs pour Algernon date des années 60. Bien sûr je ne suis pas assez calée dans le domaine psychiatrique pour en débattre tout à fait, mais on dirait que ce livre n’a pas pris une ride. Pas si étonnant, la question d’identité, face à soi même ou au reflet que les autres nous renvoient, semblant être de celles que les hommes ne cesseront de se poser de si tôt.
La définition même de l’humanité, la question de l’intelligence, la part de la culture dans le développement personnel, le rapport entre amour et intellect, le concept d’amitié, les forces et les faiblesses d’une personnes, la place de chacun dans la société, le poids familial, le besoin désespéré des autres, etc. Voici quelqu’un des thèmes abordés dans ce petit bijou. Loin d’apporter toutes les réponses, il laisse une large place à la réflexion.

Conclusion :
Plus j’y pense et plus je me dis que j’ai aimé ce livre.

A lire si vous voulez en savoir plus sur
:
– les fours à pain
– l’alcool
– les spécialités
– les débats

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *