Clint Eastwood : Invictus

Ce que le synopsis nous dit :
En 1994, l’élection de Nelson Mandela consacre la fin de l’Apartheid, mais l’Afrique du Sud reste une nation profondément divisée sur le plan racial et économique. Pour unifier le pays et donner à chaque citoyen un motif de fierté, Mandela mise sur le sport, et fait cause commune avec le capitaine de la modeste équipe de rugby sud-africaine. Leur pari : se présenter au Championnat du Monde 1995…

Ce que j’en pense :
Comment un film parlant de rugby peut-il plaire à une jeune fille quasiment insensible au sport ? Facile, il doit être réalisé par Clint Eastwood. Les scènes de mêlées m’ont définitivement convaincues que les joueurs de rugby étaient de « gros malades ». Mais parallèlement à cette démonstration de force pure, Invictus est un film plein de profondeur. Par quelques mots prononcés, un sourire adressé à la foule, une poignée de main échangée et surtout la lecture d’un poème, Client Eastwood arrive à nous dépeindre en détails le portrait de ces hommes qui ont écrit l’histoire. Le jeu des acteurs y contribue sans conteste. Morgan Freeman et son regard qui inspire la sagesse, fait un excellent Nelson Mandela.
Ici pas de rebondissements critiques. Les émeutes, la violence et la haine sont seulement contées, abordées comme un prologue. Le véritable sujet est la construction du futur, l’abolition des différences pour un pays unifié. Clint Eastwood parvient pourtant très naturellement à créer les tensions et les moments forts, illustrant une fois de plus son génie de réalisateur.

Conclusion :
Un excellent film, plein de subtilités. A ne pas manquer, tant pour le sujet abordé que pour la magie du spectacle.

A voir si vous voulez en savoir plus sur :
– Nelson Mandela
– l’Afrique du Sud
– le racisme
– le rugby

5-C3A9toiles-film

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *