Claude Nuridsany et Marie Pérennou : La clé des champs

Ce que le synopsis nous dit :
Une mare abandonnée. Deux enfants solitaires tombent sous le charme de ce lieu sauvage qui les rapproche peu à peu l’un de l’autre et les aide à apprivoiser la vie. À travers leur regard, leur imaginaire, la mare devient un royaume secret à la fois merveilleux et inquiétant, peuplé de créatures de rêve ou de cauchemar. Une expérience initiatique, brève et intense, dont ils sortiront transformés.

Ce que j’en pense :
Difficile d’arrêter son opinion sur ce film, composé du pire comme du meilleur.
D’un côté nous avons des images rares et sublimes, pour lesquelles les trois ans de prises de vues semblent totalement justifiées. Celles ci sont mises en avant par la superposition de bruitages décalés : auto-tamponneuses ou caoutchouc seraient parmi les insectes, contribuant ainsi à exacerber notre imagination vis à vis de ce monde inconnu. Pour ma part, j’ai vraiment aimé les scènes de nuit, filmées tel un spectacle d’ombres chinoises, magiques.
D’un autre côté, nous avons l’ennui et l’envie difficile à réfréner de quitter la salle avant la fin. C’est très lent, et les efforts pour garder l’attention du spectateurs sont assez médiocres. La petite histoire entre les deux enfant est soit de trop, soit pas assez développée, mais elle ne contribue certainement pas au succès. Elle est inutile et/ou bâclée. De plus, montrer de belles images c’est bien joli, mais n’avoir aucune indication sur ce que l’on voit est terriblement frustrant. Sans tomber dans le documentaire animalier, quelques commentaires sur les petites bestioles présentées ou quelques anecdotes sur leurs spécificités auraient été les bienvenues…

Conclusion :
Raté.

A voir si vous voulez en savoir plus sur :
– le vent
– les coquelicots
– l’eau
– l’herbe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *