Christopher Nolan : Inception

Ce que le synopsys nous dit :
Dom Cobb est un voleur expérimenté – le meilleur qui soit dans l’art périlleux de l’extraction : sa spécialité consiste à s’approprier les secrets les plus précieux d’un individu, enfouis au plus profond de son subconscient, pendant qu’il rêve et que son esprit est particulièrement vulnérable. Très recherché pour ses talents dans l’univers trouble de l’espionnage industriel, Cobb est aussi devenu un fugitif traqué dans le monde entier qui a perdu tout ce qui lui est cher. Mais une ultime mission pourrait lui permettre de retrouver sa vie d’avant – à condition qu’il puisse accomplir l’impossible : l’inception. Au lieu de subtiliser un rêve, Cobb et son équipe doivent faire l’inverse : implanter une idée dans l’esprit d’un individu. S’ils y parviennent, il pourrait s’agir du crime parfait. Et pourtant, aussi méthodiques et doués soient-ils, rien n’aurait pu préparer Cobb et ses partenaires à un ennemi redoutable qui semble avoir systématiquement un coup d’avance sur eux. Un ennemi dont seul Cobb aurait pu soupçonner l’existence.

Ce que j’en pense :

Une fois de plus, Christopher Nolan nous offre un film tout simplement génial.
Côté scénario, loin d’égaler l’ingéniosité de Matrix, Inception a su entrer dans la même catégorie. Certains pourront même y voir un soupçon de plagia, mais combien de films peuvent se toiser d’être totalement originaux ? Même le grand Matrix nous offre son quart d’heure de déjà-vu, avec Néo dans le rôle de la princesse endormie et Trinity dans celui du prince. Une faiblesse bien facilement pardonnable…
Spécifique des films du réalisateur, l’histoire est complexe mais, propose une réelle explication à la fin. Une seconde lecture permettra d’apprécier le détail, sans le pouvoir d’en changer la compréhension globale. Un bon équilibre : immersion totale durant la séance, sans frustration à la sortie.
Côté mise en scène, quelques déjà vus encore, telle qu’une course poursuite enneigée qui rappelle fortement un James Bond, mais dont la réalisation s’imbrique tellement bien dans le film… Les mises en scènes sont bluffantes, non pas par prouesses technologiques (les plans à effets spéciaux ne sont d’ailleurs pas si nombreux pour un blockbuster américain), mais parce qu’elles exploitent totalement les possibilités du scénario. J’ai en particulier aimé la scène de l’ascenseur…
Pour terminer, un beau casting, avec Leonardo DiCaprio dans un rôle qui lui va comme un gant. Son personnage a d’ailleurs beaucoup de ressemblances avec celui qu’il interprétait dans Shutter Island.

Conclusion :
2h28 qui passent en un instant. J’en redemande.

A voir si vous voulez en savoir plus sur :
– Les rêves
– L’architecture
– Le subconscient
– Les substances chimiques

Inception sur Amazon.

1 Comment

  1. J'ai simplement adoré ce film. beaucoup le comparent à "Matrix", il m'a davantage fait penser à "L'armée des douze singes", car pour moi, l'effet "Matrix" a été gâché par les suites médiocres (voire mauvaises): j'espère que celui-ci restera un, unique, et indivisible! Comme objet d'admiration, presque de culte. L'habileté de Nolan à manipuler notre conscience et à agir sur notre inconscient en tirant sur les fils de ces acteurs-marionnettes est extraordinaire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *