Christopher Nolan : The dark knight rises

Ce que le synopsis nous dit :
Il y a huit ans, Batman a disparu dans la nuit : lui qui était un héros est alors devenu un fugitif. S’accusant de la mort du procureur-adjoint Harvey Dent, le Chevalier Noir a tout sacrifié au nom de ce que le commissaire Gordon et lui-même considéraient être une noble cause. Et leurs actions conjointes se sont avérées efficaces pour un temps puisque la criminalité a été éradiquée à Gotham City grâce à l’arsenal de lois répressif initié par Dent.
Mais c’est un chat – aux intentions obscures – aussi rusé que voleur qui va tout bouleverser. À moins que ce ne soit l’arrivée à Gotham de Bane, terroriste masqué, qui compte bien arracher Bruce à l’exil qu’il s’est imposé. Pourtant, même si ce dernier est prêt à endosser de nouveau la cape et le casque du Chevalier Noir, Batman n’est peut-être plus de taille à affronter Bane…

Ce que j’en pense :
Christopher Nolan s’est planté en beauté, la comparaison avec ses précédents films étant d’autant plus cruelle. Il est curieux de constater que dans l’ultime épisode d’une trilogie consacré à Batman, on voit si peu le dit super-héros. C’était un peu le cas de Dark Knight également, mais cela y constituait un véritable atout. En effet, si c’est l’un des rares film d’action que j’ai voulu revoir, c’est en grand partie grâce au fabuleux personnage du Joker. Ce film là était vraiment génial et plaçait la barre très haute.
Quatre ans plus tard, la magie est partie. Pourtant le casting n’était pas mal non plus : Bane, un gros vilain plutôt pas mal ; John Blake, un petit gentil attachant ; Catwoman, interprétée par une Anne Hathaway tout à fait épatante, qui n’a aucune peine à sortir de ses habituels personnages de films romantiques (je passerai ici sur une Marion Cottillard qui me parait tout aussi fade que de routine, nous épargnant pour une fois son nez coulant). C’est dans le scénario que tout pêche. A part quelques retournements de situations, il ne se passe dans l’ensemble pas grand chose et les incohérences sont nombreuses. Le pire est tout de même de nous infliger ce mauvais compte à rebours. Christopher Nolan devrait avoir honte d’avoir validé une telle absurdité.
Pour ma part je ne suis pas allé jusqu’à l’ennui et ne regrette pas de l’avoir vu, mais je comprend tout de même les notes générales qu’à reçu ce film.

Conclusion :
A voir pour compléter la trilogie, mais ne pas se faire trop d’illusions.

A voir si vous voulez en savoir plus sur :
– les deux roues
– les otages
– les ponts

1 Comment

  1. Chouette ! Tu m'a épargné le supplice… in extremis.
    J'ai jamais aimé les films de Batman : même les meilleurs d'entre eux. Pour moi, c'est dans le comics et le dessin animé (la série, quoique…) qu'il doit cantonné !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *