Chip Kidd et R.J Palacio : Wonder

challenge-bizzetmiel_tedtalksCet article a été écrit dans le cadre du challenge Bizz et miel TED Talks.
Voir l’article dédié.

Le TED Talk : Créer des maquettes de livres, ça n’est pas de la rigolade. Bon si, ça l’est. de Chip Kidd

« Oui, des livres.
Vous savez ces volumes reliés, avec de l’encre sur du papier. Vous ne pouvez pas les éteindre avec un bouton.
Dites-le à vos enfants. »


Chip Kidd un auteur, éditeur et designer new-yorkais, spécialisé dans la conception de couverture de livres. Il définit ces dernières comme des pièces d’art, au service d’autres pièces d’art. Elles ont la responsabilité de donner envie  d’ouvrir et de découvrir un ouvrage. Il réfléchit au ton qu’il convient de donner à chacune : est-ce que la couverture doit être explicite (aller directement au cœur du sujet) ou bien refléter le mystère que le lecteur ne pourra résoudre qu’en lisant le bouquin. En d’autres termes, à quoi ressemble cette histoire ? En français, on peut notamment lire sur bouquin La première impression.
À noter qu’il a créé la version d’américaine de la plupart des Haruki Murakami, l’un de mes auteurs favoris !

Exemples de couvertures réalisées par Chippp Kidd

Exemples de couvertures réalisées par Chip Kidd

Lors de ces deux participations à des TED talk, celui que vous pouvez voir ci-dessous, ainsi qu’un précédent nommé L’art délicat de la première impression dans le graphisme et la vie, il partage avec nous sa logique, quelques-unes des sources qui l’ont inspiré pour créer telle ou telle couverture, la manière amusante et pertinente dont il regarde le monde. Ces deux conférences pleines d’humour nous apprennent à regarder les choses autrement.

Le livre : Wonder de R.J Palacio

Ce que l’éditeur nous dit :

Ne jugez pas un livre sur sa couverture.
Ne jugez pas un garçon sur son apparence.
Dans la lignée du Bizarre Incident du chien avant la nuit, un petit bijou de sensibilité et de drôlerie. Un roman irrésistible sur le destin pas ordinaire d’August Pullman, un enfant un peu différent.
Retrouvez Wonder sur Amazon ici.

Ce que Chip Kidd nous en dit :

Wonder by R.J. Palacio. « Il s’agit d’un livre pour enfant, mais qui en réalité s’adresse à tout le monde. Une performance brillamment nuancée, à travers la voix d’un garçon de 10 ans au visage sévèrement déformé, mais par ailleurs tout à fait normal, qui essaie de s’intégrer dans la société « normale ». On est totalement avec lui, à chaque pas déchirant du chemin.
Citation traduite depuis le blog TED Talk.

Ce que j’en pense

crédit : kaukabJe trouve tout à fait fascinant qu’une personne spécialisée dans la création de couvertures de livres, en conseille un dont le pitch commence par « Ne jugez pas un livre sur sa couverture. Ne jugez pas un garçon sur son apparence. ». Et si fort est de constater que l’humain est fait pour juger au premier regard, nous le faisons tous. Et avons-le, c’est une compétence bien utile dans certaines situations. Face à un danger imminent (disons un mammouth qui nous fonce dessus ou un inconnu à l’air louche qui entre dans le métro tard le soir), nous sommes bien contents d’avoir la capacité de juger une situation et de prendre des mesures au premier coup d’œil. Et l’intuition est une qualité formidable, un outil très puissant que nous aurions tout intérêt à écouter plus souvent. Heureusement, nous avons également la capacité de prendre le temps de découvrir, de réfléchir, de savoir qu’une première impression n’est jamais que cela et qu’il vaut souvent le coup d’aller chercher à creuser plus loin.

Ce livre et sa construction, utilisent en tout cas très bien sa couverture, qui n’est bel et bien que la première étape de l’histoire. Au fur et à mesure des chapitres, la narration passe d’un personnage à l’autre, tandis que ces visages nous accompagnent. Si nous découvrons les soucis quotidiens de cet enfant dont le visage effraye, nous voyons également celle de ceux qui l’entourent. On y trouve des cas de conscience sur la manière de l’aimer, on y voit de l’embarras quand on voudrait bien réagir mais qu’on ne sait pas comment, on y voit plus généralement les difficultés quotidiennes d’être un presque adolescent. Très facile à lire, car s’adressant en premier lieu au public « jeunesse », Wonder n’en est pas moins un livre plein de beaux messages et de tolérance. Je suis d’accord avec Chip Kidd, il s’adresse à tout le monde.

4l

À lire si vous vous en savoir plus sur :

  • comment regarder quelqu’un en coin en pensant qu’il ne va pas le remarquer
  • Star Wars
  • la perte
  • l’acceptation
  • la tolérance
  • l’amitié

Quelques extraits

En tant que féroce défenderesse du suspense, je ne me permettrais jamais de résumer un roman. Cela n’aurait que peu d’intérêt, car un roman est comme un parcours initiatique, ce n’est pas tant la fin qui compte mais bel et bien le parcours pour y parvenir. Je peux par contre vous montrer quelques photos du voyage, histoire de vous donner envie d’y aller vous-même. Voici donc quelques citations :

J’aimerais bien que ce soit tous les jours Halloween. On porterait tous des masques. Comme ça, on pourrait prendre le temps d’apprendre à se connaître avant de dévoiler nos visages.

Tout le monde mérite une ovation au moins une fois dans sa vie, parce que nous triomphons tous du monde.

La grandeur d’esprit ne repose pas sur la force, mais sur l’usage que l’on en fait… Le plus grand est celui dont la force soutient le plus d’âmes en les attirant auprès de la sienne.
C’est une chose si simple, la bonté. Si simple. Un petit mot d’encouragement quand on en a besoin. Un acte d’amitié. Un sourire.

Marrant, comme on a le chic pour se ronger les sangs à propos de quelque chose, et, au bout du compte, s’apercevoir que ce n’était rien.

Il ne suffit pas d’être amical. Il faut être un ami.

Retrouvez Wonder sur Amazon ici.

2 Comments

    • Hehe oui, j’espère que cela donnera envie à d’autres gens de le lire 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *