Boris Cyrulnik : Sauve-toi, la vie t’appelle

Ce que l’éditeur nous dit :
« Lors de ma première naissance, je n’étais pas là. Mon corps est venu au monde le 26 juillet 1937 à Bordeaux. On me l’a dit. Je suis bien obligé d’y croire puisque je n’en ai aucun souvenir. Ma seconde naissance, elle, est en pleine mémoire. Une nuit, j’ai été arrêté par des hommes armés qui entouraient mon lit. Ils venaient me chercher pour me mettre à mort. Mon histoire est née cette nuit-là ». C’est cette histoire bouleversante que Boris Cyrulnik nous raconte pour la première fois en détail dans ce livre où l’émotion du survivant se conjugue au talent de l’écrivain, où le récit tragique se mêle à la construction de la mémoire, où l’évocation intime d’une enfance fracassée par la guerre exalte la volonté de surmonter le malheur et de répondre à l’appel de la vie.

Ce que j’en pense :
Très intéressée par le sujet de la résilience, j’avais tentée mais sans succès la lecture de Chair et d’âmes, qui élabore de manière trop technique le fonctionnement du cerveau.
S’appuyant sur son histoire personnelle mais ne laissant jamais très loin sa plume de professionnelle, Boris Cyrulnik signe avec Sauve-toi, la vie t’appelle un livre beaucoup plus abordable, invitant à la réflexion sur de nombreux sujets. Le processus peut paraître ainsi assez répétitif, car revenant constamment sur certains faits, pour en décortiquer et en comprendre le détail. Mais l’histoire se construit bel et bien.
Ainsi, il nous parle des horreurs engendrées par la guerres, qui malheureusement ne s’arrêtent pas automatiquement avec la signature de cessez-le-feu. Il évoque l’importance de la parole suite à des événements difficiles, ainsi que des fréquentes réactions négatives/défensives face à ce besoin d’expression. Il décortique la manière dont fonctionne et se constitue notre mémoire. Il raconte comment les idéaux se forme et se déforment. Il nous parle de cet enfant en chacun de nous qui reste bien présent tout au long de nos vies d’adultes, pour le pire et meilleur.

Conclusion :
Une fresque sociologique, historique et psychologique, synthétisée en moins de 300 pages.

A lire si vous voulez en savoir plus sur :
– le volets
– les matelas
– les droits de garde
– les retrouvailles

2 Comments

  1. De chair et d'âme avait été un grand plaisir de lecture pour moi ! Ce livre-ci serait plus un recueil de pensées et réflexions ?

    Certains titres des ouvrages de Cyrulnik sont affolants de pathétiques… je n'ose pas me lancer dans leur lecture ! mais je le ferais quand même parce que je commence à lui faire confiance, et à faire confiance à ceux qui l'apprécient 😉

    • Ses autres ouvrage me paraissent effectivement moins abordable mais méritent surement qu'on s'y intéresse tout de même. Je me demande si je n'essaiera pas plutôt de regarder ses conférences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *