東京の折り紙の Book (Le livre d’Origami de Tôkyô)

Ce qu’il faut savoir :
Il y a quelques années, je suis allée au Japon avec l’une de mes sœurs (deux fois plus exactement). Et comme à chaque fois que je vais dans un nouveau pays, j’adore visiter les librairies. Et cette expérience est d’autant plus exaltante au Japon, où les étagères sont pleines à craquer !
Bien sûr on y trouve plus de mangas que chez nous (cela était d’autant plus vrai alors), mais surtout énormément de bouquins de travaux manuels (j’imagine que dans une civilisation où les femmes sont encore beaucoup à la maison, le public concerné doit être assez large – c’est qu’il faut bien occuper ses journées). Le pays du soleil Levant n’est il pas notamment célèbre pour ses arts de l’Ikebana ou de l’Origami ?
Justement, c’est sur ce sujet particulier que j’ai décidé de me tourner avec ce petit livre, glané dans un super bookstore de cinq étages à Tôkyô. Bon, il faut bien avouer que ce qui m’a décidé c’est surtout le fait qu’il y ai beaucoup d’images, ce qui correspond bien à mon niveau de Japonais…  De la même manière, je ne peux malheureusement pas vous indiquer le titre exact, ni le nom de l’auteur.

Ce que j’en pense :
Contrairement à ce que l’on peut trouver en France sur le sujet, c’est à dire comment faire des petits animaux, ce livre là propose des objets « pratiques ». On peut par exemple y apprendre à faire des boites, des étuis à baguettes ou des couvertures de livres en papier. Pour moi, tout cela est très représentatif de mon voyage au Japon. En effet, j’ai cru remarquer là bas un goût immodéré pour l’emballage (plus important que le contenu). De même, dans le métro, personne ne semble se promener sans un livre « recouvert », fort pratique pour garder le contenu de sa lecture secrète ou protéger la couverture d’un accro impromptu.
Afin d’illustrer mon propos, je me suis aujourd’hui lancée dans la (très difficile) réalisation d’une enveloppe. Comme j’avais un petit papier vert, cela donne une petite enveloppe verte, pour des petits mots de la couleur de son choix. Les instructions étaient très claires et j’ai obtenu le (magnifique) résultat que voici :

C’est peut être ce que l’on peut reprocher au bouquin, qui ne propose que des objets très simples à réaliser, tenant plus à donner des idées que de vraies explications. Cela dis, l’enveloppe en question semble particulièrement solide par rapport aux trois pliages qu’elle m’a demandé.
Et puis évidemment, comme c’est un livre japonais, il est très bien illustré, avec des petites étoiles et des dessins partout. Le Japon, le pays où tout est mignon.

Conclusion : 
Vivement une nouvelle escapade nippone !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *