Angelina Jolie : Invincible (Unbroken)

Ce que le synopsis nous dit :
L’incroyable destin du coureur olympique et héros de la Seconde Guerre mondiale Louis « Louie » Zamperini dont l’avion s’est écrasé en mer en 1942, tuant huit membres de l’équipage et laissant les trois rescapés sur un canot de sauvetage où deux d’entre eux survécurent 47 jours durant, avant d’être capturés par la marine japonaise et envoyés dans un camp de prisonniers de guerre.

Ce que j’en pense :
Curieuse de voir le travail d’une Angélina Jolie (c’est drôle comme son nom est peu mis en avant sur les affiches) derrière la caméra, et interpellée par le sujet de la “survie mentale”, c’est à peine si j’ai remarqué qu’il s’agissait d’un film sur la seconde guerre mondiale (encore – je suis désolée mais ce n’est pas comme si c’était le seul conflit qui mérite d’être abordé, faut varier un peu). Loin des champs de bataille, Invincible démontre qu’il y a bien des manières de vivre et mener un combat.
Certains moments du films sont longs ; pour les protagonistes du moins, car pour le bienfait du spectateur le fil de l’action est suffisamment bien mené pour faire ressentir l’accablement des situations sans être barbant. Les relations entre les personnages sont aussi bien interprétées, alors que l’on devine bien souvent ce qu’il se passe dans la tête des uns et des autres (là où tout se joue réellement) sans qu’il soit nécessaire de poser des mots dessus. Le fait qu’il s’agisse d’une histoire vraie ajoute bien évidemment une dimension importante au film, alors que la persévérance (mais aussi la malchance) de Louie aurait pu être difficile à croire si elle avait été inventée de toute pièce.
Malgré tous ces bons points, et même si je pense me rappeler de cette histoire, je n’ai pas non plus été complètement subjuguée par ce film. Je ne saurais pas dire quoi, mais il manque quelque chose, ce petit truc qui fait qu’on se sente vraiment concerné. Oui j’ai été touchée par le sort de Louie, mais pas tant que ça.


Conclusion :
Un biopic intéressant et un second essai concluant, même si Angelina a sûrement encore des progrès à faire.


A voir si vous voulez en savoir plus sur :
les bouteilles de lait
les rustines
l’évacuation des eaux usées
les bains


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *