Andres Muschietti : Mamá

Ce que le synopsis nous dit :
Il y a cinq ans, deux sœurs, Victoria et Lily, ont mystérieusement disparu, le jour où leurs parents ont été tués. Depuis, leur oncle Lucas et sa petite amie Annabel les recherchent désespérément. Tandis que les petites filles sont retrouvées dans une cabane délabrée et partent habiter chez Lucas, Annabel tente de leur réapprendre à mener une vie normale. Mais elle est de plus en plus convaincue que les deux sœurs sont suivies par une présence maléfique…

Ce que j’en pense :
Très peu demandeuse de productions du genre, c’est pas le plus pur hasard et avec une certaine retenue, que je me suis laissée entraînée dans cette séance. Au final c’est la preuve qu’un film peut être classé en tant qu’ épouvante/horreur et en réalité ne pas contenir la moindre once d’élément apeurant. Férus de sensations fortes s’abstenir, vous seriez déçus.
Concernant l’histoire, elle se laisse bien regardée, même s’il l’on comprend assez rapidement ce qu’il va se passer. Mamá ne fait pas dans l’originalité. Enfin presque. Car je dois dire que la dernière scène est plutôt inattendue, laissant finalement le spectateur avec une bonne impression.
A noter que ce film aura tout de même servit à ma culture générale, avec la découverte de Nikolaj Coster-Waldau dans un autre rôle que celui de Jaime Lanister (j’ai appris par la même occasion qu’il était danois !).

Conclusion :
Finalement cela pourrait presque valoir une bonne petite comédie romantique au niveau détente du cerveau.

A voir si vous voulez en savoir plus sur :
– les papillons
– les falaises
– l’art mural
– les placards

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *