Alex D. Jestaire : Tourville

Ce que l’éditeur nous dit :
Délaissant Paris, Jean-Louis regagne son Tourville natal pour retrouver un ami d’enfance disparu. Son appartement déserté devient le QG d’une petite équipe de copains lancés dans une enquête surréaliste filmée à la manière secouée d’un Blair Witch Project monté par David Lynch.
« Si on pouvait mettre une ville en bouteille, on obtiendrait Tourville — petite ville de province bien française, soudain coupée du reste du monde pour des raisons on ne peut plus fumeuses et prise au piège de toutes les névroses de son époque. »

Ce que j’en pense :
Rien que pour l’originalité de l’écriture, cela vaut le coup de lire au moins quelques pages du roman de Alex D. Jestaire. Celui ci nous fait complétement entrer dans la tête de son héro, dont nous suivons les pensées pas toujours logiques. Pour cela il utilise la première personne bien sûr, mais surtout fait fi de la virgule, préférant l’utilisation de tirets pour distinguer les idées au sein de chaque phrase. Bel exercice. Cela est d’ailleurs assez perturbant car le contexte de l’écrit fait supposer d’une certaine intelligence du narrateur (l’expression est étonnante mais sans fautes), tandis que le personnage en lui même se révèle un crétin à bien des niveaux (conséquences du recours fréquent à l’alcool et autres médecines dures).
Par contre je n’ai pas du tout, mais alors pas du tout accroché à l’histoire. Ce n’est pas qu’il ne se passe rien, mais une fois que l’on s’est habitué au style une sorte de langueur monotone s’installe. N’en avoir toujours rien à faire de savoir ce qu’il va arriver au personnage après plus d’une centaine de pages lues pousse vite au découragement, surtout lorsque quasiment 700 de plus se profilent. J’ai fini par abandonner.

Conclusion :
A découvrir mais pas forcément à lire.

A lire si vous voulez en savoir plus sur :
– les ratés
– les inconscients
– les bars
– les enquêtes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *