Albert Dupontel : 9 mois ferme

Ce que le synopsis nous dit :
Ariane Felder est enceinte ! C’est d’autant plus surprenant que c’est une jeune juge aux mœurs strictes et une célibataire endurcie. Mais ce qui est encore plus surprenant, c’est que d’après les tests de paternité, le père de l’enfant n’est autre que Bob, un criminel poursuivi pour une atroce agression ! Ariane, qui ne se souvient de rien, tente alors de comprendre ce qui a bien pu se passer et ce qui l’attend…

Ce que j’en pense :
Albert Dupontel, profondément humaniste, a également sens de la provocation qui, à mon goût, va parfois trop loin. Ce n’est pas le cas dans 9 mois ferme, dans lequel le dérangeant est très présent, mais dans un dosage parfait. Certes j’avais les yeux clos pendant la plupart des scènes d’humour noir, mais ce sont peut être celles qui m’auront le plus fait rire (beaucoup par nervosité, il faut l’avouer). Lors d’une interview le réalisateur explique que le film, plutôt que comédie, pourrait être qualité de “drame rigolo”. Et c’est effectivement l’attention que l’on retrouve à l’écran, avec une originalité et une grande finesse dans le scénario, à la fois drôle et profond. A noter également un casting de grande qualité, y compris sur les seconds rôles tel que ceux interprétés par Jean Dujardin ou Nicolas Marié. Sandrine Kimberlain y est géniale.

Conclusion :
Très bon.

A voir si vous voulez en savoir plus sur :
– les appareils électroménagers
– les versions
– les caméras de surveillance
– les miroirs brisés

2 Comments

  1. J'ai bien envie d'aller le voir celui-là, faut pas que j'oublie avant qu'il disparaisse des écrans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *